Le quatuor Stradivarius-Paganini

 

La correspondance de Jean-Baptiste Vuillaume à Achille Paganini





desaint

Une heureuse découverte de documents inédits par le luthier suisse, Claude Lebet, est à l'origine de ce livre consacré à un quatuor de Stradivarius dit "le Quatuor Paganini".

La première partie de cette monographie relate l'histoire de ces quatre instruments du maître de Crémone que le célèbre violoniste du XIXe siècle, Niccolo Paganini, avait réuni pour former un quatuor : le violon "Paganini-Desaint" (vers 1680), le violon "Paganini-Compte Cozio di Salabue" (1727), l'alto "Paganini-Mendelssohn" (1731) et le violoncelle "Paganini-Ladenburg" (1736).

Le livre raconte la destinée exceptionnelle de ces quatre instruments que rien ne réunissait au départ puisque leur auteur les construisit à plus de cinquante ans de distance. Si la plupart des quatuors de Stradivarius, constitués par des collectionneurs au XIXe siècle, ont été dissous, celui de Paganini a l'originalité d'avoir été reconstitué, près d'un siècle plus tard, par le grand luthier et commerçant berlinois, Emil Hermann, établi à New York.

Dans la seconde partie de l'ouvrage, nous faisons connaissance avec des lettres autographes et inédites, reproduites en fac-similé, de Jean-Baptiste Vuillaume à Achille Paganini, seul fis et héritier du célèbre violoniste virtuose. Toutes concernent la longue négociation du fameux quatuor de Stradivarius, hérité à la mort Niccolo Paganini en 1840.

Ces lettres, fil conducteur de cette publication, livrent beaucoup de détails sur le problème que pose la vente d'un tel quatuor.

La préface est signée par Jacques Français. Dans celle-ci, il souligne la "merveilleuse découverte" que constitue cette correspondance manuscrite !

"Correspondance, écrit-il, qui révèle une certaine élégance et civilité dans les relations d'affaires qui ne diffèrent guère de celles qui prévalent aujourd'hui".


The purpose of Claude Lebet's monography is to recount the extraordinary story of the four instruments of "Paganini's Quartet" which were not originally connected since their manufacture was spread over a period of more than fifty years. Most of the Stradivarius Quartets, created by nineteenth century collectors, were dispersed but, unusually, Paganini's Quartet was reconstituted a hundred years later by Emil Hermann, the great violin-maker and businessman originally from Berlin but established in New York.

In 1993, Claude Lebet was fortunate enough to acquire a number of original and unplubished letters from Jean-Baptiste Vuillaume to Achille Paganini, only son and heir of the virtuoso.

They all concern the protracted negotiation involving the famous Stradivarius Quartet, inherited on the death of Niccolo Paganini in 1840. Published in facsimile, they are the thread running through this publication.

"The correspondence between Jean-Baptiste Vuillaume and Paganini's son reveals a certain elegance and civility in dealing not too different from that of today" write Jacques Français in the preface.

He insist on the wonderful discovery that constitute this manuscript correspondence !


Commentaires

Pour toute suggestion ou information, vous pouvez laisser un message (cliquez ici ou sur l'image)

 


homeHomeleaveBack


Copyright (C)1996 DCo. All rights reserved.
------------------