1532 tuyaux chantent dans l'église abbatiale de Leffe


Gottfried Silbermann continue à inspirer la manufacture Thomas

LeffeLe facteur d'orgues allemand, Gottfried Silbermann, actif en Saxe durant le 18e siècle, est une fois encore source d'inspiration pour la manufacture Thomas de Ster-Francorchamps. Après Spa et Murrange (voir le premier numéro du Messager), l'équipe d'André Thomas a construit un nouvel orgue, inspiré du facteur allemand, pour l'église abbatiale de Leffe.

"Après la construction des orgues de Spa et Murrange, l'idée de construire un orgue de ce type dans une meilleure acoustique était tentante. En effet, l'architecture intérieure de l'abbatiale et en particulier sa grande voûte de bois est favorable à l'interprétation de musiques polyphoniques. L'acoustique du lieu et l'absence de ce style d'instrument dans la région ont été les critères pris en compte pour le choix d'un tel orgue. Dans les églises de Saxe, nous retrouvons généralement des acoustiques à faible réverbération" indique Dominique Thomas.

L'orgue Thomas vient ainsi remplacer un orgue d'étude construit par l'abbé Mathot. Cet abbé s'était vu commander, au début des années '70, un orgue de type nordique avec une quarantaine de jeux.

Malheureusement, un accident lui a enlevé la vie et privé la Communauté des Chanoines de Leffe d'un nouvel instrument. Il aura donc fallu attendre le milieu des années '90 pour qu'un nouvel instrument vienne soutenir les chants et les prières de ces chanoines réguliers de Prémontré.

Pas moins de huit mille heures de travail auront été nécessaires pour donner vie à ce nouvel instrument doté de 1532 tuyaux et de 25 jeux. Construit en chêne de Bourgogne, le buffet de l'orgue de Leffe est directement inspiré d'un orgue datant de 1741 et sis à Grosshartmannsdorf.

Le buffet arrière contenant les jeux de pédale a été construit en sapin rouge du Nord afin de favoriser la consonance et la résonance par sympathie de toute la tuyauterie. Le buffet, perché à 7 mètres de hauteur, renferme les trois plans sonores, caractéristique classique des orgues Silbermann.

De ce facteur d'orgue allemand, contemporain, rappelons-le, de Jean- Sébastien Bach, les organiers de Ster ont aussi repris l'accouplement des claviers à tiroir poussant. La façon de construire les jeux d'anches rappelle fidèlement la conception des anches de Silbermann, en particulier le Posaune 16' avec ses cuillères en plomb dont les bords sont recouverts de cuir.

Un CD pour les passionnés

Les amateurs apprécieront de retrouver les sonorités de cet orgue Thomas sur un CD enregistré par Jean Ferrard : "Der Tag, der ist so freudenreich" (SIC 002) .

"Cet enregistrement est celui du programme d'inauguration, principalement construit pour mettre en valeur les différentes sonorités de l'instrument et en exploiter les diverses facettes dans le répertoire qui lui convient le mieux : l'oeuvre de Johann Sebastian Bach." explique Jean Ferrard, brillant dans l'interprétation de quatre chorals de l'Avent, trois chorals de Noël extraits de l'Orgelbüchlein et sept fughettes sur des chorals de Noël (collection de Kirnberger).



Commentaires et messages

Pour tout commentaire, vous pouvez laisser un message (cliquez ici ou sur l'image)

 


homeHomeleaveBack


Copyright (C)1997 DCo. All rights reserved.