Les Amis de la Musique - Le Messager

Un violon contemporain

Quelle forme nouvelle pour le violon? 



Le luthier liégeois Gauthier Louppe ose des formes nouvelles

Le Dali du Violon

 


                                           

Depuis une douzaine d’années, le luthier liégeois Gauthier Louppe anime le monde de la lutherie d’une démarche originale et des plus audacieuses. Depuis les Stradivari et Guarneri (17e et 18e siècles), la forme du violon n’a guère bougé et Gauthier Louppe a osé « se libérer des gestes baroques » pour créer des instruments à la forme libre et à l’esthétique contemporaine !

Au détour des stands du salon international de la musique à Paris, Musicora, (mars 2006) nous l’avons retrouvé au milieu de ses nombreux confrères. Entre violes, guitares baroques et violons classiques, le luthier liégeois faisait impression avec ses instruments aux formes des plus particulières qui remettent en cause les formes classiques du violon.

A un visiteur qui s’arrêtait à son stand, interrogatif par rapport à son travail et séduit par l’excellente sonorité de ses instruments, Gauthier Louppe a répondu :

« Tout cela, c’est à cause de Stradivari ! Stradivari a travaillé l’art de son temps. Personnellement, je pratique l’art de mon temps. Il a fait un art évolutif. Moi-aussi ! »

Voilà qui est clair. Gauthier Louppe s’inscrit bien dans son époque et apporte au violon des formes qui prennent racine dans ce 21e siècle et qui lui ont valu ce surnom, lancé par un violoncelliste, emballé par l’esthétique très surréaliste : « le Dali du violon ».

A Paris, Gauthier Louppe a présenté son quatuor « Phénix », composé de deux violons, un alto et un violoncelle, tous issus du même arbre.

Le public belge pourra aussi rencontrer le luthier liégeois et découvrir sa démarche déjà bien connue du monde professionnel et de certains artistes dont des compositeurs qui lui ont offert quelques œuvres, inspirées par ses violons.

Le 22 avril prochain et jusqu’au 21 mai, le Centre culturel d’Arlon organisera une exposition autour des violons de Gauthier Louppe sous l’intitulé : « L’art de revisiter le violon ».

Par ailleurs, les mélomanes auront l’occasion d’écouter les instruments du quatuor Phenix lors d’un concert à Bruxelles en date du 8 juin…

Dominique Coune

 


Le luthier Gauthier Louppe et la musicologue Véronique Wintgens



Quelle forme nouvelle pour le violon?

Ce titre témoigne déjà de l'originalité de ce livre qui ouvre un débat important dans le monde de la lutherie et donc de l'évolution du violon. Depuis Stradivari et Guarneri, la forme du violon n'a guère bougé, hormis quelques expériences réalisées par de grands luthiers. Les violons de ces deux maîtres crémonais sont-ils les ultimes modèles ? Les violons vont-ils être à tout jamais les répliques de ces modèles du XVIIIe siècle (dont personne ne remet en cause la beauté esthétique et sonore) ? Voilà des questions qui ont déjà alimenté maints débats dans le monde de la musique et de la lutherie en particulier.

Le luthier Gauthier Louppe, actif à Liège et à Marenne, vient de répondre à ces questions à sa façon. Et quelle autre manière pour un luthier de répondre à ces questions autrement qu'en produisant un modèle de son cru !

Pour ce faire, il s'est attaché la collaboration d'un peintre, Daniel Seret, évoluant dans le milieu de la peinture spontanée et de la peinture en musique. Ensemble, ils ont créé un violon de forme libre et à l'esthétique contemporaine.

"Stradivarius a créé un violon témoin de l'esthétique de son temps, respectant les principes de l'art baroque. S'il a travaillé selon le style de son époque pour créer son ou ses modèles, pourquoi le luthier d'aujourd'hui ne pourrait-il pas, lui-aussi, s'inspirer de l'art contemporain en développant une recherche esthétique et acoustique ?" interroge le luthier Gauthier Louppe.

 

Se libérer des gestes baroques

Dans la démarche pour concrétiser ce projet "fou", le peintre a servi de guide dans la recherche d'une esthétique nouvelle à donner au violon. Il a permis au luthier, selon ses propres termes, "de se libérer de ses gestes baroques".

De cette étroite collaboration est né un violon à la forme nouvelle !

Le livre retrace cette démarche originale avec des interviews du peintre et du luthier, des analyses scientifiques et acoustiques (scannographie, en doscopie, radiologie) avec moult photographies...

"Chacun appréciera cette démarche envers ce projet un peu fou et surtout le courage d'un luthier qui s'est surpassé en poussant son art au-delà des règles de construction de la lutherie classique. Puisse cette publication engendrer un débat sur l'évolution des formes et qui sait, susciter la recherche esthétique et l'expérimentation en lutherie" écrit, en avant-propos de ce livre, la musicologue Véronique Wintgens.

Ce premier "Violon contemporain" a été primé par l'Académie Internationale des Beaux-Arts à Paris et par la Fondation Jaumin à Namur.

Pour en savoir plus et découvrir d'autres violons nés de l'esprit créatif de ce "sculpteur d'instruments" qu'est le luthier Gauthier Louppe :

www.gauthierlouppe.com

Des violons expérimentaux

Dans ce livre, le lecteur appréciera de découvrir quelques violons expérimentaux. Première assistante au Musée instrumental de Bruxelles, Mia Awouters invite à découvrir quelques violons conservés dans le musée bruxellois et construits, pour certains, par Chanot, Vuillaume... Elle signe aussi un texte sur les instruments à cordes expérimentaux au XIXe siècle.

Plus près de nous, ce sont les violons construits à l'école internationale de lutherie de Crémone qui sont illustrés et qui démontrent bien la volonté de recherche d'une forme nouvelle à donner à cet instrument qui anime si bien nos concerts et autres veillées musicales.

Quant à savoir si le violon contemporain de Gauthier Louppe soutient la comparaison avec des instruments de facture classique, on peut affirmer que "oui" ! Le violon du luthier belge sonne et fort bien ! Sa sonorité est superbe et puissante !


The principal subject of this book is the experience of a belgian violin-maker, Gauthier Louppe, and a painter, Daniel Seret. They have made a violin with contemporaries forms, free of Stradivari or Guarneri's models !

This is an original step in the violin-making and an unusual subject of this book, rich in illustrations.

It's also devoted to experimental violins conserved, for some, at the Bruxelles's instrumental museum like Jean-Baptiste Vuillaume's contralto, and made, for others, in ther international violin-making school at Cremona.


Quelques images autour des violons de Gauthier Louppe

Sous l'intitulé "L'art de revisiter le violon", le luthier Gauthier Louppe propose une exposition dont voici quelques images prises lors d'une manifestation organisée au Centre culturel de Marche.

L'exposition poursuit le cheminement du travail de Gauthier Louppe, par une approche ludique et didactique autour du bois et la réalisation des instruments à cordes. Le passé de la lutherie y est figuré de manière symbolique avec la représentation des traditions et des valeurs inhérentes au métier de luthier, peu connu de nos jours.

Du 22 avril au 21 mai, cette exposition sera visible à la Maison de la culture d'Arlon.

Avec elle, également : la lutherie sauvage de Max Vandervorst, compositeur et patamusicien, inventeur d'instruments !


 

.

Commentaires

Pour toute suggestion ou information, vous pouvez laisser un message (cliquez ici ou sur l'image)

 


HomeBack


Copyright (C)1996-2006.  DCo. All rights reserved.
eXTReMe Tracker